Travaux : comment limiter les galères ?

Accueil > Ma Vie Perso > Pratique > ARTICLE "Travaux : comment limiter les galères ? "

Pratique

Travaux : comment limiter les galères ?

Petit ou gros chantier, ne vous lancez pas avec précipitation. Pour éviter les mauvaises surprises, suivez le guide !

Première étape : définir la nature de vos travaux et votre budget. Si vous envisagez la construction, l’agrandissement ou une totale restructuration de votre logement, il est plus que conseillé de faire appel à un architecte. Depuis le 1er mars 2017, c’est même obligatoire pour la construction d’une maison de 150 m2 et plus. Ensuite, deux options possibles : soit gérer seul le chantier et la coordination des différents prestataires (électricien, plombier, peintre…), soit s’adresser à un maître d’œuvre. Son rôle : concevoir le projet, choisir et diriger les entreprises, suivre le chantier de A à Z, et bien sûr se porter garant de la qualité des travaux effectués et des délais de livraison. Un véritable confort, mais qui a un prix : entre 3 et 14 %(1) du montant total des travaux.

Rénovation énergétique : c’est le moment !

Côté budget, c’est le moment de réaliser des travaux de rénovation énergétique. En 2018, vous pouvez encore, à certaines conditions, bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE). En revanche, à compter de 2019, cet avantage sera remplacé par une prime recentrée sur les travaux plus efficaces en économie d’énergie. Avant de vous lancer, contactez un conseiller du dispositif « rénovation info service ». Ce service, proposé gratuitement par l’État, vous permettra d’être mieux armé pour faire votre choix et discuter avec les professionnels.

« Pour bien choisir, rien ne remplace le bouche-à-oreille. »

Prendre son temps pour choisir

Avant de s’engager avec un professionnel, quel qu’il soit, prenez le temps de vous renseigner : a-t-il contracté une assurance de responsabilité civile professionnelle ? Est-il certifié Qualibat ? Quel est son agenda dans les prochains mois ? etc. Mais pour bien choisir, rien ne remplace le bouche-à-oreille. N’oubliez pas également de faire jouer la concurrence, en demandant plusieurs devis afin de vous assurer que votre prestataire pratique bien les prix du marché. Le devis doit être le plus détaillé possible, et indiquer le coût de la main-d’œuvre, des matériaux, le montant total, la durée estimée des travaux et la possibilité d’un paiement échelonné. Une fois signé par les deux parties, le devis fait office de contrat. Pour éviter toute mauvaise surprise, il est conseillé de régler le solde une fois les travaux terminés, et d’effectuer des visites régulières pour en vérifier l’avancement. Si toutefois le chantier est livré avec retard, ou si vous n’êtes pas satisfait par la qualité des finitions, tentez de trouver un terrain d’entente, à l’amiable, avec vos prestataires. Si vous n’y parvenez pas, avant de vous engager dans la voie judiciaire, il est possible de se tourner vers une association de consommateurs ou un conciliateur de justice en vous adressant à votre mairie. Si c’est nécessaire, n’hésitez pas à faire valoir vos droits !

 

(1) Source : Travaux.com

A PARTAGER SUR :

L’assurance dommage-ouvrages : une étape obligatoire?

La souscription d’une assurance dommages-ouvrage est obligatoire si vous faites construire une maison ou si vous entreprenez des travaux touchant au gros œuvre de votre habitation. Elle garantit le remboursement et la réparation rapide de sinistres pouvant intervenir 10 ans après la fin des travaux.

 

Pour en savoir + : www.service-public.fr