Un carnet d’habitudes de vie des patients à l’hôpital de Montreuil (93)

Accueil > Ma Vie Pro > Initiatives > ARTICLE "Un carnet d’habitudes de vie des patients à l’hôpital de Montreuil (93)"

Initiatives

Le Docteur Das, Fabienne Benetti, Cécile Cotelle et une partie de l’équipe de réanimation du CHI André Grégoire.
Photo D.R.

Un carnet d’habitudes de vie des patients à l’hôpital de Montreuil (93)

Dans le cadre d’une démarche de personnalisation et d’humanisation des soins, le centre hospitalier intercommunal André-Grégoire de Montreuil (93) a développé un recueil de biographie sensorielle pour ses patients. Celui-ci vient d’être récompensé par un prix de 7 500 euros.

 

Un outil inédit a vu le jour il y a deux ans au centre hospitalier intercommunal (CHI) André-Grégoire de Montreuil : un recueil de biographie sensorielle, mis en place pour les 700 patients annuels de l’hôpital. Ce carnet, délivré à tous les malades, sert à recueillir leurs habitudes de vie et leurs préférences sensorielles. Dans quelle position ils préfèrent dormir, leurs goûts alimentaires, ce qu’ils regardent à la télé, etc. « Notre but, c'est d'adapter les soins au plus près des habitudes des patients afin de diminuer leur inconfort, explique le Dr Vincent Das. Nous cherchons aussi à leur redonner un sentiment de sécurité par les sensations, que ce soit le bruit, le toucher, l'odeur. »

Ce projet s’inscrit dans une démarche plus globale d’humanisation et de personnalisation des soins menée depuis 2013 par l’équipe du Dr Vincent Das, les cadres de santé Myriam Châteauneuf et Cécile Cotelle, et la psychologue du service Fabienne Benetti. Elle vise à apporter à la réanimation adulte un soin de développement spécifique intégrant l’environnement du patient, la famille, les soins psycho-socio-moteurs et le bien-être des soignants. Autre initiative menée dans le cadre de cette démarche : la formation de l’ensemble du personnel du service de réanimation, soit une centaine de personnes, à la stimulation basale. Le but de cette approche pédagogique novatrice est de mettre les soignants à la place des patients, à travers des ateliers au cours desquels ils expérimentent les situations vécues par les malades. Véritables espaces d’échange et de coconstruction, ces ateliers ont permis d’engager des réflexions sur l’amélioration de la prise en charge et des pratiques professionnelles.

 

Un bilan positif sur l’amélioration de la prise en charge

La prise en compte du vécu du patient et les changements de pratiques qui ont découlé de cette démarche au sein du service se traduisent dès aujourd’hui par un bilan positif sur l’amélioration de la prise en charge, bilan partagé par les patients, leurs proches et les professionnels impliqués. Si bien que le service de réanimation a été distingué par le premier prix Hélioscope-GMF 2019, d’un montant de 7 500 euros. Ce prix récompense les équipes hospitalières ayant monté des projets pluridisciplinaires au service des malades et de leur entourage et a pour objectif de favoriser le décloisonnement et de développer les initiatives en faveur du mieux-être des personnes hospitalisées.

A PARTAGER SUR :