VigilanS, un dispositif de prévention du suicide au CHU d’Angers

Accueil > Ma Vie Pro > Initiatives > ARTICLE "VigilanS, un dispositif de prévention du suicide au CHU d’Angers"

Initiatives

Photo iStock

VigilanS, un dispositif de prévention du suicide au CHU d’Angers

Né à Lille en 2015, à l’initiative de l’équipe du Pr Vaiva, VigilanS est un dispositif de soin innovant destiné à la prévention de la récidive suicidaire.

Soutenu par la politique de santé ministérielle, le dispositif est aujourd’hui déployé dans plusieurs régions, comme la Bretagne ou l’Occitanie. En Pays-de-la-Loire, l’Agence régionale de santé a confié cette mission au CHU d’Angers, qui ouvrira en janvier 2020 sa cellule de veille au sein du service de psychiatrie-addictologie. Sous la direction du Pr Gohier, le dispositif est constitué d’une équipe de coordination – un médecin coordinateur et une chargée de projet – et d’une équipe opérationnelle qui compte 4 infirmiers « vigilanseurs ».

Un suivi à moyen et long terme

L’objectif du dispositif VigilanS est d’assurer une veille autour des patients ayant été hospitalisés à la suite d’une tentative de suicide dans la région. La cellule d’écoute est disponible via un numéro gratuit donné aux patients à la sortie des établissements de santé partenaires, qui assurent leur inclusion dans le dispositif.

 

« L’attitude doit être bienveillante, l’écoute attentive. On prend soin du patient », affirme Dewi Le Gal, psychiatre et coordinateur de VigilanS au CHU d’Angers. Mais VigilanS assure aussi et surtout un suivi systématique des patients dans les six mois suivant leur hospitalisation, par téléphone et, lorsque la personne est injoignable, par carte postale. À l’issue de cette période, la situation clinique est évaluée avec précision ; le dispositif est éventuellement reconduit. « Les personnes qui font une tentative de suicide restent vulnérables. Il existe un risque de récidive à long terme, mais particulièrement durant les six premiers mois », explique le Dr Le Gal. Parallèlement, les médecins et psychiatres traitants du patient concerné reçoivent un courrier les informant de l’organisation du dispositif, des comptes rendus et des échanges avec ce dernier. Ils disposent également d’une ligne téléphonique dédiée pour répondre à leurs questions.

 

Selon l’Observatoire régional de la santé 2018, 750 personnes se suicident chaque année en Pays-de-la-Loire, plaçant ainsi la région parmi les plus touchées de France. 10 % des femmes et 5 % des hommes, de 15 à 75 ans, déclarent avoir fait une tentative de suicide au cours de leur vie. Ainsi, VigilanS vient renforcer la politique régionale de prévention du suicide menée par l’ARS.

A PARTAGER SUR :