Covid19 : Cindy, d’adjointe administrative à agent d’entretien

Accueil > Ma Vie Pro > Portrait > ARTICLE "Covid19 : Cindy, d’adjointe administrative à agent d’entretien"

Portrait

Photo : DR

Covid19 : Cindy, d’adjointe administrative à agent d’entretien

Covid19 : Cindy, d’adjointe administrative à agent d’entretien

Depuis le début de l’épidémie, Cindy Pion, adjointe administrative au CH de Remiremont (88), a quitté son bureau pour renforcer les rangs de ses collègues à l’entretien ménager

 

Habituellement, Cindy Pion passe ses journées au téléphone, à orienter les patients. L’adjointe administrative de 33 ans travaille à l’accueil centralisé téléphonique du Centre hospitalier de Remiremont, dans le Grand Est. « Je fixe les rendez-vous des patients dans les différents services de l’hôpital : imagerie, chirurgie, anesthésie... selon les créneaux disponibles », détaille la jeune femme. Mais depuis le mois de mars et l’arrivée du virus, le nombre de rendez-vous a considérablement diminué. « Beaucoup de rendez-vous prévus ont été annulés, et le nombre d’appel a chuté. Les patients n’appelaient plus, de peur de venir à l’hôpital ou de nous déranger. » Les journées commencent à se faire longues.

 

Un protocole supplémentaire à respecter

Cindy se porte volontaire pour rejoindre l’entretien ménager. « Le service était affaibli par de nombreux arrêts maladie, garde d’enfants... L’équipe se retrouvait réduite au moment où un protocole de désinfection supplémentaire était mis en place, pour lutter contre le coronavirus », raconte l’agente. Ce nouveau protocole consiste à désinfecter l’ensemble des parties communes et de tout ce qui est susceptible d’être touché, deux fois par jour. Poignées de porte, interrupteurs, ascenseurs, poubelles... Du 6è étage au sous-sol, rien n’est laissé au hasard. L’équipe s’occupe également des bureaux des médecins, des vestiaires des infirmiers et des sanitaires. « Les étages se ressemblent tous, c’est répétitif. Mais il ne faut jamais relâcher l’attention ! Chaque surface est potentiellement contaminée », se répète Cindy, qui y passe chaque jour 4 heures le matin, 4 heures l’après-midi. « Tous les métiers de l’hôpital sont importants en ce moment. On donne aux soignants les meilleures conditions pour exercer. »

 

En attendant de reprendre sa place derrière son bureau, Cindy va continuer à prêter main forte à l’équipe d’entretien ménager. « Notre bureau, à l’accueil centralisé téléphonique, a été transformé en salle de repos pour l’équipe de réanimation. » Elle tente d’être force de proposition, pour soulager ses nouvelles collègues. « J’apporte un regard extérieur qui peut être bienvenu. » Et le virus, elle ne veut pas y penser. « Si on y pense trop, on a peur. Moi, j’essaie juste de bien faire mon travail. »

A PARTAGER SUR :