Auvergne : des trésors d’histoire et d’architecture

Accueil > Mes découvertes > Carnet de voyage > ARTICLE "Auvergne : des trésors d’histoire et d’architecture"

Carnet de voyage

Auvergne : des trésors d’histoire et d’architecture

L’Auvergne est reconnue pour la beauté de ses paysages. La chaîne des Puys et la faille de Limagne viennent d’ailleurs d’être inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais ce n’est pas tout : la région possède aussi un patrimoine architectural exceptionnel.

L’Auvergne abrite encore aujourd’hui pas moins de 250 églises romanes. Construits entre le XIe et le XIIIe siècle, ces édifices religieux participent de sa richesse culturelle, témoignant de l’évangélisation précoce de la région. Amoureux de vieilles pierres, laissez-vous embarquer !

 

Des églises majeures

Cinq de ces églises ont conservé leur architecture d’époque intacte. La basilique Notre-Dame-du-Port, enclavée entre les maisons du centre historique de Clermont-Ferrand, est une référence de l’art roman auvergnat. Dotée de chapiteaux exceptionnels, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire, la plus vaste des majeures d’Auvergne, se démarque surtout par la richesse de ses décorations intérieures. Un peu plus loin, juchée sur le mont Cornadore, l’église de Saint-Nectaire est considérée comme l’une des plus belles de la région. À ne pas manquer : l’un des chapiteaux du chœur qui raconte l’histoire de Saint-Nectaire, évangélisateur de la région. Non loin de là, se trouve l’église de Saint-Saturnin. Construite en arkose blonde comme Notre-Dame-du-Port, la plus petite des majeures d’Auvergne est aussi la plus charmante. La basilique d’Orcival, lieu de pèlerinage chaque jeudi de l’Ascension en raison de la célèbre Vierge noire qu’elle abrite, complète le tableau. Avec ou sans guide, prenez le temps de traverser la nef de ces églises pour en rejoindre le chœur et profiter du puits de lumière offert par leur orientation. Mais si les cinq majeures sont les plus réputées, n’omettez pas pour autant les églises mineures. Certaines, comme Saint-Michel d’Aiguilhe, par exemple, perchée à 82 mètres de hauteur, valent vraiment le détour. Pour visiter cette magnifique chapelle dressée sur une ancienne cheminée volcanique, armez-vous de patience et de courage. Il vous faudra grimper quelque 268 marches !

 

Des châteaux de toutes les époques

En Auvergne, les châteaux aussi sont légion. Datant d’époques différentes, ils retracent l’histoire de France. La route historique des châteaux d’Auvergne, traversant le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et l’Allier, permet de visiter une quarantaine d’édifices. Plus de 300 000 visiteurs l’empruntent chaque année.
Sur cette route se trouve notamment la forteresse de Billy. Bâtie au XIIe siècle, elle plonge le visiteur dans l’Allier médiéval. Le château de Polignac, en Haute-Loire, construit sur une butte volcanique à la même époque, offre une vue imprenable sur la région. Le château d’Anjony, dans le Cantal, date, lui, du XVe siècle. Ouvert aux visites depuis 70 ans, il est habité par la même famille depuis ses origines. Édifié plus récemment (XIXe), le château de Randan, entre Vichy et Clermont-Ferrand, est le dernier domaine royal. En Auvergne, les visites historiques ne manquent pas. Cet été ou sous les couleurs automnales, laissez-vous guider par ces trésors régionaux et faites un bond dans le passé !

Partez en Auvergne avec le C.G.O.S !

La Sélection adultes et famille,
des locations et clubs de vacances pour tous
 
Solutions Jaunes adultes et famille,
réservées aux agents ayant un quotient famililal de 1245 maximum

A PARTAGER SUR :